Vous êtes ici : Accueil  >  Nos prestations  >  Risques technologiques


Risques technologiques

Ingénierie du feu

Aussi loin que remonte l'activité des scientifiques du Laboratoire, ils ont contribué à la connaissance des incendies et à leur prévention. Dès la fin du 19e siècle ses chimistes étudiaient la combustibilité des matériaux tandis que ses physiciens traitaient de l'éclairage à l'électricité dans les théâtres.

Aujourd'hui, s'appuyant à la fois sur son expérience de l'ingénierie du feu ainsi que sur les partenariats entretenus avec les universités, les écoles, les industriels et les professionnels comme les sapeurs-pompiers, le Laboratoire conduit des essais en vraie grandeur dans des immeubles, des tunnels, des moyens de transports, etc. Il étudie les méthodes de modélisation appliquées aux incendies pour parfaire ses méthodes d'investigation post-incendie utiles pour l'enquête judiciaire et le retour d'expérience qui permet d'améliorer les dispositifs techniques de prévention des incendies.

Essais de comportement au feu

Les essais de réaction au feu permettent d’étudier l’aptitude d’un matériau à s’enflammer, à contribuer au démarrage et à la propagation d’un incendie. On détermine la réaction au feu des matériaux par des essais qui consistent à soumettre les produits à des sollicitations thermiques.

Le LCPP dispose de moyens d’essais normalisés de réaction au feu des matériaux permettant de vérifier, selon un processus établi, les caractéristiques des matériaux et de les classer conformément à la réglementation. Il réalise des essais de classement M qui s’appliquent aux matériaux souples ou rigides présentés sous forme de panneaux, de plaques, de films, de voiles, de feuilles, etc. Ces essais donnent lieu à la délivrance d’un procès verbal de classement et à un rapport d’essai.

Le LCPP est agréé par le ministère de l’Intérieur par arrêté du 5 février 1959 pour effectuer les essais de classement de réaction au feu définis par le décret du 17 octobre 1957, fixant la classification des matériaux et éléments de construction par rapport au danger d’incendie.

1) Prestations

Les essais de réaction au feu et la détermination du classement M sont réalisés suivant l’arrêté du 21 novembre 2002 relatif à la réaction au feu des produits de construction et d’aménagement et suivant la norme NF P92-507.

NF P 92-501 Essai par rayonnement applicable aux matériaux rigides ou rendus tels (matériaux de revêtement collés) de toute épaisseur et aux matériaux souples d’épaisseur supérieure à 5 mm
NF P 92-503 Essai au brûleur électrique applicable aux matériaux souples (épaisseur inférieure ou égale à 5 mm).
NF P 92-504 Essai de persistance et mesure de vitesse de propagation de flamme
NF P 92-505 Essai applicable aux matériaux thermo fusibles (essai de goutte)
NF EN ISO 1716 Détermination de la chaleur de combustion (PCS)
NF P 92-512 Détermination de la durabilité des classements en réaction au feu des matériaux

2) Moyens techniques

  • Cabine à l’épiradiateur
  • Brûleur électrique automatique
  • Ensemble de calorimétrie adiabatique
  • Équipements pour matériaux fusibles et la vitesse de propagation de flamme
  • 2 enceintes climatiques pour conditionnement et vieillissement accéléré

Accidents d’origine électrique : Électrocution /électrisation

À la suite d’un accident d’origine électrique, signalé par les Sapeurs-Pompiers ou les services de Police, le LCPP diligente une enquête technique afin :

  • d’identifier l’équipement en défaut : les mesures électriques réalisées permettent de confirmer ou d'infirmer l'hypothèse de l'électrisation ou de l’électrocution ;
  • de mettre en sécurité l'installation ou l'équipement (éventuellement avec le concours du distributeur de l’électricité) afin de prévenir tout nouvel accident.

Un rapport d'intervention apporte, le cas échéant, les prescriptions permettant de rendre l'installation sûre et conforme.

1) Moyens techniques

Le LCPP dispose de divers moyens techniques de mesure et de contrôle :

  • Appareils de mesures électriques
  • Contrôleur permanent d’isolement
  • Mesureur de terre
  • Oscilloscope
  • Multimètres
  • Systèmes d'acquisitions et de traitement de données
  • Microscope numérique (x2500)
  • Vidéo endoscope
  • Caméra thermique
  • etc.

2) Références

Le LCPP participe en temps qu’expert dans les commissions françaises de normalisation de matériels électriques et de l’électrotechnique.

Accidents d’ascenseurs

Deux tiers des accidents graves et mortels affectent les professionnels, seulement un tiers affecte les usagers. En assistance des services de secours (pompiers) ou de police, le laboratoire intervient afin de mettre en sécurité l'ascenseur incriminé, puis, sur demande d'un service enquêteur, il fait prendre les mesures conservatoires de la scène d'accident avant de rechercher les causes de l'accident.

Interventions in situ

Les risques technologiques en milieu urbain dense comme l'est la région parisienne sont multiples : ruptures de canalisations, explosions de gaz ou électriques, émanations dangereuses, etc. Dans tous ces cas le Laboratoire est appelé souvent d'abord pour appuyer les secours dans leur appréciation du phénomène et prendre les mesures de sécurité appropriées, puis pour mener les investigations techniques dans le cadre d'une enquête de police ou d'une expertise judiciaire.

En savoir plus sur les interventions sur site.

Risque chimique

Pour le cas particulier des risques reposant sur des produits inconnus ou des substances non identifiées le Laboratoire dispose aussi d'équipes opérationnelles et de sections d'analyses chimiques spécialisées. Il est également membre du réseau national de laboratoires spécialisés dans les domaines chimiques et biologiques.

©LABORATOIRE CENTRAL DE LA PRÉFECTURE DE POLICE - 2012/2013